L’amer en solitaire
C’est quand personne n’écoute
Qu’on est largué par ses pairs
Et plombé par le doute

Le jour alors est nuit
La nuit dès lors est jour
Et ceux qui n’ont pas fui
Apprennent le désamour

Les voiles dans la cale
Les malles sur le pont
Et sous la flottaison
Un ciel pourri d’étoiles

C’est un drôle de bateau
Que ce bateau en fer
Toujours vent de travers
Entre le vrai et le faux

Le jour alors est nuit
La nuit dès lors est jour
Et ceux qui n’ont pas fui
Apprennent le désamour

Dégoût haine et névrose
Flottent au mât de misère
Et annoncent en toute chose
L’amer en solitaire

Mais qu’importe la route
Les mécomptes les revers
Tenir coûte que coûte
À l’endroit comme à l’envers

Car au bout de l’histoire
Peu importe les tourments
Peu importe les déboires
C’est écrit noir sur blanc

Question de savoir-faire
Question de sentiment
L’amer en solitaire
Ça vous prend jusqu’au sang

Question de savoir-faire
Question de sentiment
L’amer en solitaire
C’est toujours droit devant

Car au bout de l’histoire
Peu importe les tourments
Peu importe les déboires
C’est écrit noir sur blanc

L’amer en solitaire
Les bons gagnent tout l’temps

L’amer en solitaire
Les bons gagnent tout l’temps

© Tous droits réservés
B. B.